Nouveau DPE : les diagnostiqueurs ont été entendus ! Interview de Lionel JANOT et Stéphane PROUZEAU de la FIDI

Nouveau DPE : les diagnostiqueurs ont été entendus ! Interview de Lionel JANOT et Stéphane PROUZEAU de la FIDI CP et News externes

[Extrait de la Newsletter FIDI #Octobre 2021]

Nouveau DPE : les diagnostiqueurs ont été entendus !

Les annonces du ministère du Logement concernant le nouveau DPE satisfont la FIDI, même si quelques aménagement doivent encore être trouvés. Les explications de Lionel Janot, président de la FIDI, et de Stéphane Prouzeau, son vice-président. 

 

Quel regard portez-vous sur les annonces ministérielles du 4 octobre ? 

Lionel Janot. Nous avons l’impression d’avoir enfin été entendus puisque c’est source de résultats. Depuis le mois de mai, nous alertions les pouvoirs publics des risques pesant sur la fiabilité de ce nouveau DPE. Il nous semblait en effet essentiel que la nouvelle méthode de calcul sur laquelle s’appuient les politiques publiques de rénovation énergétique soit la plus rigoureuse possible. Au risque sinon de compromettre l’ensemble du dispositif mis en place par la loi Climat Résilience (audit énergétique obligatoire pour les logements individuels en F et G à partir du 1er janvier 2022, interdiction de location des logements G en 2025…). 

Durant l’été, nous avons donc fait remonter les erreurs rencontrées sur le terrain, puis formulé une série de modifications concrètes sur la méthode. La plupart ont été reprises par les pouvoirs publics au cours de la réunion du 4 octobre. Nous sommes donc désormais sur de bons rails, même si quelques aménagements pourraient encore être pris à nos yeux. 

Stéphane Prouzeau. Sur le plan technique, ces annonces constituent d’excellentes nouvelles. Depuis 15 jours, nous sentions la DHUP très à l’écoute de nos remarques. Plusieurs modifications vont ainsi être reprises dans deux arrêtés attendus le 8 octobre : la prise en compte plus fine des doublages des murs des logements d’avant 1975, le retour à l’ancien coefficient pour la ventilation naturelle, l’adaptation du coefficient de perméabilité à l’air, la modification des données intégrées pour évaluer le confort d’été ou pour prendre en compte les auxiliaires d’ECS dans les immeubles collectifs… 

Reste cependant quelques inconnues, notamment en ce qui concerne le coût estimé des consommations en kWh, la première information vue par les consommateurs, qui risque d’être inexacte dans 60% des biens si la méthode n’est pas modifiée.

La réédition des DPE d’avant 1975 sans frais était également l’un de vos chevaux de bataille ? 

SP. La réédition des DPE d’avant 1975 faisait en effet partie des demandes expresses de la FIDI. Les annonces des pouvoirs publics - réédition systématique des 80 000 DPE réalisés depuis le 1er juillet 2021 sur les logements d’avant 1975 classés F ou G, et réédition à la demande des propriétaires pour les 105 000 DPE dans des logements d’avant 1975 classés D et E - vont dans le bon sens. Cependant, nous souhaitons également la réédition sur demande de tous les DPE entre E et G dans les logements d’après 1975. Ils comprennent également des erreurs. 

Quid de la « période transitoire », entre la publication des arrêtés modificatifs le 8 octobre et le 1er novembre : durant ces quelques semaines l’ancienne méthode pourra encore être utilisée ? 

SP. Les professionnels doivent continuer à réaliser des DPE durant cette période : la chaîne immobilière ne peut pas être interrompue. C’est primordial pour eux comme pour l’ensemble de ses acteurs. Les diagnostiqueurs indiqueront donc que le classement énergétique annoncé dans leur DPE est susceptible d’évoluer en fonction des modifications apportées par la méthode, et ils rééditeront la note une fois la méthode figée. Espérons cependant que cette période dure le moins longtemps possible ! 

Dans la continuité du DPE se profile l’audit énergétique… Comment la FIDI aborde ce dossier ? 

LJ. Les annonces ministérielles sur le DPE constituent la reconnaissance d’une démarche de travail collective, conduite dans l’intérêt de l’ensemble de la profession. Depuis plusieurs mois, nous travaillons avec l’ensemble des parties prenantes (pouvoirs publics, éditeurs de logiciels, thermiciens, professionnels de l’immobilier…) pour faire de ce nouveau DPE un véritable outil pour l’ensemble de la chaîne immobilière. Nous souhaitons donc que cette approche collaborative - débutée dès le Covid avec l’Unis - se poursuive sur d’autres dossiers, comme l’audit énergétique. 

Avec le DPE, notre profession a en effet démontré l’étendue de son savoir-faire énergétique : l’audit énergétique obligatoire dans les logements individuels en F et G à compter du 1er janvier 2022 doit donc nous être ouvert, sous conditions de formation. Dans ce sens, la FIDI a fait des propositions pour que nous puissions prendre part à la réalisation de ces audits. Connaissances thermiques poussées, maillage national serré, sens aigu de la relation clients… Nous avons de solides atouts à faire valoir ! 

Retrouvez Lionel JANOT, président de la FIDI dans 2 Live avec Diag ACTU le 8 octobre 2021 à :

  • 10H00  - Session de Questions / Réponses nouveau DPE. Inscription réservée aux adhérents FIDI  ici
  • 11H00 - Echanges avec Thierry Marchand de la CDI Fnaim. Inscriptions tout public ici

Demande d'adhésion

devenir membre

Abonnez-vous
à la newsletter de la Fidi

Annuaire des Adhérents

Cliquez sur la région de votre choix et retrouvez les diagnostiqueurs membres de la FIDI proches de chez vous.

Diagnostic immobilier DOM TOM pochliaq mipylaro aurhal pralcoaz corse pays-loire bretagne bofrco centre normandie ile-de-france nopacapi charloal