Les subtilités de l’avant-travaux Amiante : Webinaire FIDI sur le RAAT le 16 avril ouvert à tous !

Les subtilités de l’avant-travaux Amiante : Webinaire FIDI sur le RAAT le 16 avril ouvert à tous ! CP et News externes

Le RAAT regorge de subtilités, même après plusieurs lectures. Deux ans (bientôt) après la parution de l’arrêté du 16 juillet 2019, la FIDI et son Groupe de Travail Amiante et Plomb proposent un décryptage en profondeur du texte, lors d’un webinaire, le 16 avril 2021 à 9H00, ouvert à l’ensemble des diagnostiqueurs. Interview de Laurent Roquin, responsable du GT Amiante et Plomb et vice-Président de la FIDI.

Finalement, le texte est un peu à l’image du repérage avant-travaux : il faut parfois revenir sur ses pas, si on ne veut rien laisser passer. D’autant qu’avec ses 13 pages d’un style plutôt aride, l’arrêté n’est pas vraiment ce qu’on pourrait appeler une littérature de chevet. Décryptage pour les uns, piqûre de rappel pour les autres, ce webinaire apparaissait une nécessité aux yeux de Laurent Roquin, vice-président de la FIDI, et responsable du groupe de travail amiante-plomb. « L’arrêté n’est pas là simplement pour définir une méthodologie d’intervention, il fournit aussi un environnement réglementaire essentiel, avec de nombreuses subtilités qui ont pu échapper aux opérateurs lors de la sortie du texte. » 

Diagnostiqueur, ce sachant de l’amiante


Simple exemple : qui se souvient des différents cas d’exemptions à l’avant-travaux ? Laurent Roquin donne un exemple. « Si un donneur d’ordre doit procéder à un nettoyage en profondeur d'un sol revêtu de dalles plastiques, pour le coup l’analyse du DTA (Dossier technique Amiante) peut suffire pour repérer le matériau amianté impacté par les travaux et donc, peut suffire à circonscrire le risque. De la même façon, dans le DTA, ou « dossier de traçabilité », des RAAT ont pu être joints et peuvent apporter des éléments de réponse. »

Oui, cela fait aussi partie de la mission de l’opérateur de signaler à son donneur d’ordre lorsqu’il n’est pas nécessaire d’effectuer un nouveau repérage avant-travaux. Pour le vice-président de la Fidi, cette connaissance de la réglementation est précieuse au diagnostiqueur dans le cadre d’une montée en compétence. « Nous sommes désormais reconnus comme des « sachants amiante » auprès desquels les donneurs d’ordre peuvent venir chercher du conseil. À travers ce webinaire, nous souhaitons rappeler quelques éléments structurants qui permettront aux opérateurs d’accompagner leurs clients. »

Exemple à la clé

Et parce qu’un exemple concret parle parfois davantage qu’un cours magistral, Franck Camilleri, membre du GT amiante et co-animateur du Webinaire prévoit de présenter un cas pratique. Au menu, la rénovation complexe d’un plateau de bureaux, avec un focus sur tout ce qu’il peut y avoir en amont de la mission, avant que l’opérateur n’investisse les lieux ; un point essentiel sur lequel la lecture de l’arrêté du 16 juillet 2019 se révèle d’un grand secours. Le vice-président de la FIDI livre un petit aperçu : la structuration d’une proposition de repérage, la demande de documents pour recueillir un maximum d’informations sur le périmètre des travaux, les étapes du cahier des charges, les allers-retours DO/opérateur …  Autant d’étapes parfois survolées, pourtant « déterminantes pour la suite du RAAT ».

« L’étude documentaire lorsqu’elle est correctement réalisée peut faire gagner un temps précieux et fiabiliser le repérage. » L’ambition est bien là. À travers ce webinaire, il s’agit bien d’encourager les bonnes pratiques et d’accompagner la profession dans sa montée en compétence. Encore et toujours. 

INSCRIVEZ-VOUS AU WEBINAIRE FIDI / DIAG ACTU "LE RAAT DANS TOUS SES ETATS" DU 16 AVRIL :

 

Modes opératoires amiante : la FIDI veut valider les bonnes pratiques

En matière de prévention amiante, le diagnostiqueur est logé à la même enseigne que tout autre professionnel. Pour une intervention sur un MPCA, il doit aussi disposer de modes opératoires validés des mesures d’empoussièrement. Plus facile à dire qu’à faire.

Laurent Roquin, vice-président de la FIDI, retient deux difficultés majeures : « Lorsque l’opérateur intervient sur un matériau ou un produit, il ne sait pas encore s’il contient de l’amiante. De plus, la durée d’un prélèvement est rarement suffisante pour obtenir une mesure d’empoussièrement significative avec une sensibilité analytique acceptable. »
 
D’où l’idée de la FIDI, déjà ancienne, d’établir des niveaux d’empoussièrement pour des processus classiques du métier qui pourraient ensuite être utilisés comme références par les employeurs des Opérateurs de Repérage. « Cela ne les dispensera de leurs obligations réglementaires en matière d’évaluation des risques amiante, mais ce travail peut les aider à évaluer les niveaux d’empoussièrement servant de base à la rédaction de leurs premiers modes opératoires », poursuit Laurent Roquin. 

Un projet ambitieux par étapes 

Une vingtaine de processus, parmi les plus courants de l’opérateur de repérage, ont déjà été identifiés. La première étape du projet consiste en la livraison d’un livrable établi selon les trois axes suivants :

1.Une analyse pédagogique de la réglementation sur le sujet ;
2.Un recensement des bonnes pratiques (rédaction d’un mode opératoire, évaluation des risques, élaboration des fiches de suivi des opérateurs…) ;
3.Une analyse des données existantes (Carto Amiante, Aorif, etc.…) en termes d’évaluation des données d’empoussièrement, avec mise à contribution de nos adhérents  

« Une fois que nous aurons avancé sur cette première étape, nous chercherons à mettre en place des partenariats pour organiser des chantiers tests et nous travaillerons sur les financements. » 

Le travail est de longue haleine et n’aboutira pas tout de suite. Mais la démarche se révèle tout aussi vertueuse que les mesures d’empoussièrement finales, puisqu’elle met en exergue les bonnes pratiques en matière d’évaluation et de suivi du risque amiante. Le Groupe de Travail envisage d’ailleurs des mises à jour des différents livrables tout au long de la démarche avec pour objectif de permettre aux employeurs du diagnostic de marcher dans les clous de la réglementation.


 

Demande d'adhésion

devenir membre

Abonnez-vous
à la newsletter de la Fidi

Annuaire des Adhérents

Cliquez sur la région de votre choix et retrouvez les diagnostiqueurs membres de la FIDI proches de chez vous.

Diagnostic immobilier DOM TOM pochliaq mipylaro aurhal pralcoaz corse pays-loire bretagne bofrco centre normandie ile-de-france nopacapi charloal