La FIDI : une année 2021 sur tous les fronts

La FIDI : une année 2021 sur tous les fronts CP et News externes

La FIDI : une année 2021 sur tous les fronts !

« Si l’on devait résumer l’année 2021 pour la profession du Diagnostic Immobilier en trois mots, je dirais, "Disponibilité", "Agilité" et "Action". Entre l’entrée en vigueur mouvementée du DPE V3, pour lequel nous avions prédit avant le 1er juillet  que son application ne serait pas possible, la mise en place des rééditions du DPE et leur indemnisation, l’audit énergétique pour les maisons individuelles en F et G finalement reporté in extremis, la réécriture de l’arrêté compétence, la sous-traitance des CEE, et les autres sujets ... l’ensemble des élus du bureau, des administrateurs et des permanents ont été présents sur tous les fronts, pour nous représenter et  proposer des actions et contributions concrètes sur tous ces sujets essentiels », précise Lionel Janot, président de la FIDI. Retour sur un an d’actions tous azimuts.

Hauts et bas du DPE et de l’audit énergétique

Le DPE a occupé les administrateurs de la FIDI durant l’ensemble de l’année. Dès février, la FIDI a collaboré avec la DHUP aux travaux d’élaboration de la nouvelle méthode de calcul. Afin de se donner toutes les chances d’être entendue, elle s’est adjoint les services du cabinet Boury Tallon & associés, spécialisé dans les relations publiques institutionnelles et les affaires publiques. « Il nous a permis d’identifier les interlocuteurs adhoc au sein de l’administration et des différents cabinets ministériels puis de construire un dialogue constructif avec chacun d’entre eux », indique Stéphane Prouzeau, vice-président de la FIDI. 

Inédite, cette approche a démontré toute son utilité en juillet, lorsque les premières remontées terrain ont conclu à la présence de lourdes anomalies dans la méthode de calcul. « Nous avons alerté des erreurs rencontrées et proposé une série de modifications concrètes, en grande majorité reprises par les pouvoirs publics dans le nouvel arrêté d’octobre », indique le vice-président. 

Pour communiquer le plus largement possible autour des enjeux de ce nouveau DPE, la FIDI a multiplié les contacts et les actions : réunions d’information avec une dizaine de parlementaires, les éditeurs de logiciels ou les adhérents, communiqués communs et questions-réponses avec l’Union des Syndicats de l’Immobilier (Unis), front commun avec les deux autres fédérations de diagnostiqueurs … « Nous partageons les mêmes objectifs de défense des intérêts de notre profession, preuve en est le communiqué commun publié par nos trois fédérations à l’issue de l’accord d’indemnisation des diagnostiqueurs pour la réédition des DPE. C’est une bonne nouvelle et nous espérons poursuivre notre action dans le même état d’esprit ces prochains mois », précise Stéphane Prouzeau.

Côté audit règlementaire, le report annoncé par la DHUP début décembre ne doit pas faire oublier le travail mené par la FIDI auprès des pouvoirs publics pour intégrer la profession dans le dispositif. « Dès le début des discussions, nous avons porté l’idée d’une seule et même méthode (3CL) pour réaliser l’audit et le DPE afin de faciliter l’entrée des diagnostiqueurs sur ce marché », rappelle Stéphane Prouzeau.

Des polluants au diagnostic PEMD

Si le volet « énergie » a fortement occupé les esprits, les autres thématiques n’ont pas été mises de côté pour autant. Le Groupe de Travail « Amiante et plomb », pilotée par Laurent Roquin, s'est penché sur les opportunités offertes par le nouveau diagnostic PEMD (pour « Produits-Équipements-Matériaux-Déchets »), entraînant d’ailleurs le changement d’intitulé du GT en « Amiante, plomb et PEMD ». Là encore, un dialogue fructueux a été noué avec les pouvoirs publics. Le groupe de travail interne de la FIDI a ainsi intégré la liste des organes consultés par la DHUP pour élaborer la réglementation, notamment l’arrêté « formulaire de récolement ».

La commission a également organisé deux webinaires d’information sur les enjeux de la réglementation avant-travaux afin de présenter aux adhérents les opportunités en lien avec les solutions numériques de gestion de la donnée amiante.

Elle a également poursuivi ses travaux sur les modes opératoires, en partenariat avec l’AMO spécialisé SATH développement. Avec son aide, « nous recensons actuellement l’ensemble des modes opératoires utiles aux diagnostiqueurs afin de les caractériser en termes de métrologie. L’objectif est de fournir à nos adhérents, courant 2022, une synthèse claire qui leur permettra d’appréhender au mieux leurs responsabilités en tant qu’employeur », détaille le vice-président de la FIDI, Laurent Roquin.

Formation, recrutement et refonte de la certification

Côté formation, la FIDI a notamment engagé en 2021 un partenariat avec Up and Pro pour proposer dès le mois de juin des formations adhoc à ses adhérents sur le nouveau DPE. Dans la même idée, la FIDI s’est positionnée auprès de ID School pour soutenir la création d’un diplôme de diagnostiqueurs Post-bac sur deux années en alternance. Bien au fait de la difficulté de recruter dans le secteur, la FIDI a aussi participé en tant que partenaire au premier Job dating virtuel avec Diag Actu. Une opération qui a semblé porté ses fruits et qui sera certainement reconduite en 2022.

Dernier « gros chantier » de 2021 pour le métier : la réécriture de l’arrêté certification, annulé l’été dernier par le Conseil d’État. La Fidi a formulé différentes remarques de forme au projet de texte transmis en octobre, qui conduira à une nouvelle organisation de la profession. « Nous avons constaté, à la lecture du projet d’arrêté de compétences définissant les critères de certification des opérateurs de diagnostics techniques et des organismes de formation et d’accréditation des organismes de certification, qu’une subtilité avait été introduite à l’article 1er. En effet, si l’article reste ainsi formulé, nous serons dorénavant nommés "diagnostiqueurs" et non plus "opérateurs de repérage", dès lors que le périmètre est le bâtiment. Une distinction peut-être pas si anodine, ainsi formulé, cet arrêté marquerait le début d’une scission entre les "diagnostiqueurs" certifiés amiante qui peuvent intervenir sur des dossiers avant-vente, avant location et des chantiers avant démolition ou avant travaux pour les immeubles bâtis, et les "opérateurs de repérage" en charge du repérage amiante dans les autres domaines (aéronefs, équipements ferroviaires…). Ces opérateurs de repérage sont encadrés par des dispositifs tels que accréditations Cofrac, qualifications ou certifications spécifiques », indique Guy Barta, président de la commission « Certification, formations et compétences. « Ce cadre, qui devrait entrer en vigueur au plus tard au 1er janvier 2022 comme prévu, apportera à la profession une plus grande clarté et renforcera son professionnalisme. La FIDI accompagnera bien entendu ses adhérents dans le déploiement de cette nouvelle certification ». A suivre avec intérêt.

"Une profession forte est une profession responsable"

« Si l’année fut dense, elle fut riche en enseignement, et surtout essentielle en termes de reconnaissance des diagnostiqueurs par les pouvoirs publics. L’ensemble de ces dossiers, nous les avons défendus avec mesure et fermeté et toujours dans l’intérêt de notre profession tout en étant force de proposition pour faire avancer les sujets. Il ne suffit pas d’être contre, il faut expliquer et proposer des alternatives. Une profession forte est une profession responsable qui explique et propose des solutions aux pouvoirs publics pour appliquer et fluidifier ses objectifs réglementaires, mais également qui collabore, échange et accompagne les représentants de ses clients. Comme avec l’UNIS, avec qui nous avons tissé un vrai partenariat.

Si les actions de 2021 ont été efficaces, elles ont aussi permis de voir s’étoffer nos rangs de nombreux nouveaux adhérents.

A la FIDI nous sommes déjà prêts pour affronter 2022, qui sera très intense sur le dossier de la performance énergétique et des autres diagnostics », conclut Lionel Janot.

(Extrait de la Newsletter FIDI Décembre 2021)

 

Demande d'adhésion

devenir membre

Abonnez-vous
à la newsletter de la Fidi

Annuaire des Adhérents

Cliquez sur la région de votre choix et retrouvez les diagnostiqueurs membres de la FIDI proches de chez vous.

Diagnostic immobilier DOM TOM pochliaq mipylaro aurhal pralcoaz corse pays-loire bretagne bofrco centre normandie ile-de-france nopacapi charloal